pagina principalJoël LodéHome page 
 
BienvenueLa revueQui est Joël Lodé ?Nº AntérieursAbonnementLes graines et les plantesPlantesLe fichierLa petite familleARIDESLensContacter
Award

Qui est Joël Lodé ?
 
Un naturaliste aventurier ?
Pour ouvrir les images utilisez  de préférence une nouvelle fenêtre !
Open the pictures in a new window!
Ojo! Abrir las imagenes en una nueva ventana
Joël Lodé dans sa collection Joël Lodé enfant  

Joël Lodé est né le 3 octobre 1952 à Nantes, patrie de Jules Verne.
Il est l'aîné de deux frères, Thierry et Lionel, et d'une soeur, Yveline.

Joël grandit en campagne, avec un père absent, mais avec sa marraine et son oncle Tonton Claude, ainsi que sa grand-mère qui lui donnent toute l’affection nécessaire. Cette affection que lui témoignent sa marraine et son mari est due à la perte douloureuse de leur jeune enfant Yannick, mort quelques mois après sa naissance. Joël va le remplacer dans leur coeur. Une enfance heureuse et bénie, dont on retrouve en partie et assez fidèlement l’histoire dans le film de Jean-Loup Hubert “Le Grand Chemin”. Seul personnage du film dont on a gardé le vrai nom : le Dr Vilaine, le médecin qui habitait en face du jardin de ma grand-mère. Les civelles (en hiver, pas en été!), l’église, le cimetière, la pêche au gardon avec Tonton Claude (joué dans le film par Richard Bohringer), les disputes, les bêtises sont aussi la réalité de cette enfance passée dans le Pays de Retz.

Enfant, Joël Lodé est passionné par les livres de Jules Verne, et entre à 10 ans comme membre de l’Association du Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes (la SSNOF, Société des Sciences Naturelles de l’Ouest de la France, section Préhistoire, puis Sciences de la Terre), grâce à l’historien Pierre Fréor.
A cette époque, Joël fait partie du groupe Folklorique haut-breton Sant Yann de St Jean de Boiseau, devient organiste de l’église et continue les sorties Préhistoire, découvrant l’une des plus belles pièces de collection de fossiles de la région, une tige de Calamites cistii du Carbonifère.

A 12 ans, il décide que comme Jules Verne, il fera le Tour du Monde. A bicyclette !
A 14 ans, il fait connaissance avec son premier désert, le Sahara (1966).

Après une adolescence difficile, il s’essaye à la magie, au théâtre, puis finit par se retrouver au Conservatoire d’Art Dramatique, ou il ne laissera certainement pas un grand souvenir, si ce n’est celui de piètre acteur !  Il joue pour la télévision dans un feuilleton:  "Jack".

Il devient simple employé de banque, mais pas pour longtemps.

Le Service National est effectué à... Mururoa où Joël aura en 1973, le triste privilège d’assister à l’explosion de 6 bombes atomiques, assis sur le pont d’un vieux paquebot, la Maurienne... Il pratique la plongée sous-marine dans le lagon puis en fin de séjour, il redevient magicien à Tahiti!

 Il reste toujours le rêve à réaliser, et malgré l'avis de ses parents, Joël Lodé part le samedi 18 janvier 1975, 4 jours après avoir donné sa démission à la banque, pour un Tour du monde à bicyclette.

France, Allemagne, Autriche, Yougoslavie, Bulgarie, Grèce, Turquie, Iran.... Joël découvre ses premières fleurs dans le Grand Désert Salé d’Iran, le Dasht-i-Kévir. Ce sont des tulipes ! Une passion pour les déserts commence alors, et un long travail commence sur l’adaptation des plantes au milieu aride...

Afghanistan, Pakistan, Inde, puis interdiction de pénétrer en Birmanie ou en Chine. Le voyage continue vers la Thailande en avion, les Philippines, le Japon, et Tahiti où il manque de peu d’être expulsé pour arrivée irrégulière.

1976. Employé chez Hachette-Pacifique, une trop courte amitié le lie à Jacques Brel, qui vient le voir un beau jour par surprise à la librairie.

Le voyage reprend aux Etats-Unis où il rencontre ses premiers cactus (pas vraiment le grand amour, à cause des crevaisons!), et surtout les fleurs extraordinaires de ces plantes. Il établit un record du monde de traversée à bicyclette de la Vallée de la Mort en août 1976.

Mexique, Guatemala, El Salvador, où il tombe amoureux de Rina, une jeune indienne originaire des Pipils, tribu Maya. Il commence alors une collection de cactus et de succulentes dans le jardin de sa grand-mère.

De retour sur la France, il rédige un premier livre sur ses aventures (Le Tour du Monde à Bicyclette, le Temps d'un Rêve, ed. PAC), retourne au Salvador où il se marie en 1978. Rencontre avec Philippe de Dieuleveut, Nicolas Hulot, Philippe Gloaguen (les Guides du Routard), Didier Régnier et bien d’autres, toute une équipe d’amoureux du voyage d’aventure, qui se retrouveront souvent avec Joël sur des plateaux de télévision.

Dans la même année, Jacques-Chaban Delmas alors Premier Ministre, lui remet à Paris le Prix de l’Aventure Sportive. Sans attendre la fin de 1978, on retrouve Joël Lodé dans le Désert du Kalahari, au Botswana. Joël apprend la mort de son ami Brel dans l’avion qui le ramène à Paris... Une rencontre désicive sera également celle de Théodore Monod, qui va l’encourager dans sa recherche sur les déserts.

Joël va commencer un cycle de conférences financées par le Ministère de la Culture, la Région des Pays de la Loire et la Ville de Nantes. Elles dureront 12 ans.

1979. Rina le suit dans une invraisemblabe épopée à travers les déserts des Etats-Unis et du Mexique. Joël écrit son second ouvrage : "Le Guide du Vélo autour du Monde" (PAC).

Ils découvrent de nouvelles plantes, dont Coryphantha macromeris var. rinae, mais arrivent en pleine guerre civile au Salvador et rentrent en France après de nombreuses difficultés. Joël présente à Nantes le film de Walt Disney “Désert Vivant”

Un jeune enfant vient à toutes les projections qu'offre Joël dans la région nantaise, fasciné par le matériel et le contact avec le public : il s’appelle Olivier Sauzereau, nantais également, amoureux de sa ville et grand admirateur de Jules Verne, et deviendra l’astrophotographe, écrivain que l’on connaît http://www.sauzereau.net. Il devient le meilleur ami de Joël.

1980. Les déserts d’Australie, 4 mois d’un voyage extraordinaire à bicyclette où Joël devient chercheur d’or, voyage au pays des kangourous et des crocodiles, se spécialisant justement sur les reptiles australiens. Bien avant Crocodile Dundee ! Avec Rina, il traverse les déserts de Simpson et de Gibson jusqu'à Ayers Rock, vivant avec les chercheurs d'opales à Coober Pedy dans le centre du désert australien.

1981. Les Déserts d’Amérique du Sud, au Pérou et au Chili, le désert d’Atacama, toujours à bicyclette. Joël et Rina traversent les déserts de Lurin et de Nazca. Rencontre avec les momies de Tintin (Le Temple du Soleil) et les pilleurs de tombes. Puis le Chili, avec la Vallée de la Lune et San Pedro de Atacama.

1982. Le désert de Thar en Inde avec Rina, en tandem. Joël termine son Encyclopédie des Déserts. La correction du manuscrit se fait chez Théodore Monod, et Joël dort au pied du lit de son maître, dans l’Ile de la Cité à Paris ! Il commence également son Exposition “Déserts Insolites” avec la Maison de la Culture de Nantes et de L-A.

1983. Les déserts et steppes du Kenya, rencontre solitaire avec les animaux sauvages, de nombreuses contrées avec des succulentes encore inconnues pour la science à cette époque, et qui seront, notamment plusieurs espèces d’Euphorbes (décrites quelques années après par Susan Carter Euphorbia Journal N°6-7). Marcel Kroenlein, alors Directeur du Jardin Exotique de Monaco l’invite comme conférencier pour le cinquantenaire du Jardin Exotique.

Mort violente de son petit frère Lionel.

1984. Naissance de sa première fille, Karine. Voyage solitaire et très dur dans les Déserts des Etats-Unis et du Mexique, notamment en Basse-Californie où il frôle la mort, et est sauvé par un pilote américain, dans le désert de Mojave.

1985. Voyage dans le désert jordanien, où il découvre l’Aloe le plus au nord de tout le genre, alors complètement inconnu, et décrit 15 ans après par son ami John Lavranos : Aloe porphyrostachys. Il retrouve à Petra  une des aventures de Tintin (Coke en Stock). Plus tard, ce sera le lieu de décor du film "Indiana Jones et la Dernière Croisade".

Joël écrit son troisième ouvrage sur ses aventures avec Rina : “Les Coureurs de Déserts”*. Grand succès.

1986. Dernier voyage à tandem avec Rina : le Nordeste du Brésil, 4 mois également très durs dans une région excessivement altérée par l’homme. Collecte d’orchidées pour le Jardin des Plantes de Nantes.

1987. Voyage aux Canaries, découverte d’un monde passionnant pour Joël, toujours à bicyclette. Sa passion pour les plantes succulentes canariennes va le conduire à commencer un guide d'identification.

1988. Les Déserts américains en hiver ! Les cactus sous la neige, une image très différente de ce qu’on a l’habitude de voir. Naissance de sa deuxième fille, Alexandrine, et dans le même temps, naissance de l’Association ARIDES et du congrès CACTUS à Nantes. C'est également la création de Cactus-Aventures avec le premier numéro gratuit !

1989. Joël a prévu de traverser le désert de Gobi et celui de l’Ordos en Chine, mais arrive au mauvais moment : les tanks sont sur la place Tien-an Men. On lui vole tout, depuis le vélo jusqu’à ses appareils-photo. Rapatrié grâce à l’Ambassade de France à Pékin, il a tout de même le temps de rencontrer le successeur de Pu-Yi, le dernier empereur devenu non jardinier, mais directeur du Jardin botanique de Pékin, et qui est aussi passionné de cactus. Il s'appelle Xu MinChen.

Mais Joël n’a pas pu faire de reportage, il perd son emploi, et son divorce est imminent.

Il crée alors l’Encyclopédie des cactées et autres succulentes (Ed. Edisud), sous forme de fiches, qui sera publiée jusqu’en 2002 et représente à ce jour la plus grande encyclopédie écrite en langue française avec environ 2400 fiches illustrées.

1990. Joël devient guide saharien à l’agence Déserts à Paris. Il organise également des voyages botaniques dans différents pays. Le catalogue de graines qu’il récolte sur ses plantes devient le plus important de France.

1991. Tout s’arrête, la guerre en Irak empêche tout voyage touristique en Algérie.

1992. Joël développe son association et son journal, “Cactus-Aventures”, qui prend rapidement une renommée internationale. Il est élu membre de l’IOS, organisme prestigieux..

1993. Divorce consommé, le voyage à deux arrive à sa fin et Joël doit trouver urgemment des solutions à sa vie professionnelle, car il est au chômage. Il réussit néanmoins à réunir de grands noms des cactus et autres succulentes lors du congrès CACTUS de 1993 : Charles Glass, le Dr Alfred Lau, John Lavranos, Werner Uebelmann, du jamais vu en France !

Joël propose au Maire de St Herblain, un projet de Jardin exotique à l’ancienne carrière de Pontpierre, la presse s'en fait largement l'écho, mais le projet est malheureusement écarté pour absence de fonds.

1994. Il lui faut quitter à regrets Nantes, mais il part avec sa collection (sauf quelques plantes rares laissées au Jardin des Plantes). Un travail lui a été proposé à Tenerife, dans les Iles Canaries, comme Directeur des Collections Botaniques à Cactus-Park. Pas longtemps malheureusement, le propriétaire ne respecte pas les règles de la CITES, et importe illégalement plantes, mais aussi animaux. Joël doit laisser cet endroit douteux et trouver impérieusement un autre travail.

1995. Norbert Kropf, de Canary Cactus, lui propose de développer la production de graines dans sa société. Durant tout ce temps, Joël Lodé prépare un ouvrage sur les Plantes Succulentes des Iles Canaries, un guide d’identification qui lui prendra plus de 11 ans. L'aventure lui fait survoler l'île et découvrir la végétation en parapente.

1996-1999. Travail à Canary Cactus, voyages, première édition Cactus-Aventures International en anglais, et le Fichier Encyclopédique Edisud s’étoffe d’année en année : près de 2400 fiches seront publiées. Autre passion de Joël : le pilotage. Son ami Jésus et lui s'envolent parfois pour un tour rapide dans le sud de Tenerife. Joël n'oublie pas ses origines et sort le biniou de temps à autre...

2000. Joël Lodé est envoyé en Espagne pour la création d’un golf cactus en Andalousie, Desert Springs. On lui demande de rester, ce qu’il fera. Plusieurs voyages seront effectués entre 1999 et 2005, au Mexique, à Cuba, en Argentine, en Afrique du Sud, La Réunion, mais cette fois plus à bicyclette ! Ses filles viennent le visiter régulièrement.

2004. Nouvelle proposition d'un Jardin botanique, cette fois en Espagne, à Cuevas del Amanzora. Joël Lodé compte y aménager également un Musée des déserts.

2005. Desert Springs reçoit le premier prix de l’Environnement “Madera Verde”. Joël signe encore des autographes 30 ans après son Tour du Monde à Bicyclette !

2006. Le Jardin Exotique de St Herblain est créé, mais sans que Joël soit mis au courant. La Fondation Joël Lodé est créée en Espagne, à Cuevas del Almanzora, Andalousie. Le jardin botanique et son musée devrait se réaliser dans les prochaines années. Joël publie Cactus-Aventures international en espagnol. Desert Springs lui demande de répertorier les espèces de faune et flore exotique et sauvage présentes sur le golf pour la rédaction de 3 livres naturalistes. Investigations, création d'un herbarium et chasse photographique durant 4 ans.

2007-2008. Voyage au Pérou : découverte, puis description de Agave cordillerensis.

2008. Joël commence à raconter ses aventures en milieu scolaire. Première conférence à Cheste, Valencia. 2008-2009. Exposition au Château de Cuevas del Almanzora sur ses aventures.

2008-2011. Expéditions au Yémen et à Socotra  pour le compte de l'Université de Murcia : travail d'investigation sur l'origine du Phoenix dactylifera. 

2009. Plusieurs expéditions au Yémen et à Socotra. Découverte de Aloe buzairiensis. Projet de livre.

2010 : Joël édite "Succulent Plants of Socotra", dont partie des ouvrages sont offerts à l'Association des Femmes de Socotra pour les aider à financer leurs projets. Retour au Yémen où il permet de découvrir que Phoenix caespitosa du Yémen est en fait Phoenix arabica, et à Socotra. Description officielle de Aloe buzairiensis dans Cactus-Aventures International. 
Son livre sur les Plantes Succulentes des Iles Canaries est publié. Voyage au Mexique pour la recherche d'Agaves rares.

2011 Voyage aux USA, Hollywood, où il retrouve Patrick Boyriven, metteur en scène et producteur (de "V" et de L'incroyable Hulk) qui l'avait aidé à traverser la Vallée de la Mort 34 ans après ! Retour aux sources... Cours de pilotage avec Patrick. Conférence au Museum d'Histoire Naturelle à Nantes, France en mars sur "l'Adaptation des Plantes au Milieu Aride". Diverses conférences en Espagne.
Expédition à Socotra pour l'Université de Murcia. Nouvelles découvertes.

2014 : naissance de son fils Joel Alejandro.

Publication d'un ouvrage en deux volumes : "Taxonomie des Cactaceae", +1400 pages,  +9500 photos, la consécration d'une carrière de toute une vie.

2015 : Reconnu comme comme conférencier international, membre platinum de la Red Mundial de Conferencistas. En première page de la revue Conferencista.

L’aventure continue...

Joël 5 ans
Le Grand Chemin
Joël et sa cornemuse
Joël Magicien (Balianis)
Joël à Mururoa en 1973
Joël en Afghanistan
Joël chercheur de turquoises
Rina
le coureur du désert
Joël Lodé en 1978 dans le Kalahari
Joël et Rina dans le Chihuahua
Olivier Sauzereau, astrophotographe et ami
Joël avec un varan australien
Cimetière pré-inca dévalisé par les pilleurs de tombes
Joël Lodé dans le désert de Thar en Inde
Joël Lodé dans le nord du Kenya
Joël perd 16 kilos en 4 mois
Joël Lodé en Jordanie
A la rechercher de Uebelmannia au Brésil
Monument Valley en hiver 1988
Départ pour la Chine en 1989
Joël Lodé au Sahara en 1990
Joël Lodé à Cactus Park en 1994
Joël Lodé à Canary Cactus
Pilosocereus azureus à Desert Springs
Joel Yemen


Brésil 1986